Une pétition nationale pour faire modifier les dispositions de l’article 12(3c) sur la loi de l’Assurance-Emploi, inchangée depuis 1971, prévoyant un nombre maximal de quinze [15] semaines de prestations payables en cas de maladie, afin qu’elle soit mieux adaptée à la réalité d’aujourd’hui.

Au Canada, ça nous touche tous de près ou de loin peu importe la province, la religion, la couleur et les allégeances politiques.

Contribuez à faire changer les choses pour l’avenir, notre avenir…
SVP, Signez la pétition.
Merci!             

Marie-Hélène Dubé
Retour

Relevons-nous les manches et préparons l'après C-291 !

2012-02-17 14:43:31 | Marie-Hélène Dubé | Aucun commentaire



Bonjour à tous !

C’est avec déception que j’ai appris ce mercredi 15 février 2012, que le projet de loi privé du député Denis Coderre avait été rejeté lors de sa deuxième lecture au Parlement.  Ainsi, au moment du vote, tous les élus des Libéraux, du NPD et du Bloc Québécois ont voté en faveur du projet de loi, tandis que tous les membres du parti conservateur sont demeurés assis et impassibles.

Je vous rappelle que le projet de loi C-291 avait pour mission d’augmenter la durée des prestations de maladie de 15 à 50 semaines et aussi de prévoir l'élimination du délai de carence obligatoire de deux semaines avant de recevoir des prestations.
 
Je vous rassure tout de suite, perdre une bataille ce n’est pas perdre la guerre.  Toutes ces signatures n’ont pas été amassées pour rien et de toute évidence, il faudra continuer à en amasser encore beaucoup plus.  Il reste présentement d’autres projets de loi en cours à Ottawa, émanant des autres partis, qui demandent sensiblement les mêmes modifications relativement à cette loi archaïque.
 
Depuis hier, on m’a demandé à plusieurs reprises si je prenais cela personnel.  En fait, sans répondre tout à fait non, je dois nuancer cette réponse.  Je crois plutôt que 70% des Canadiens devraient prendre cela personnel, ce qui m’inclut bien évidemment, et de façon urgente!  Je ne souhaite évidemment à personne de tomber malade,  mais au rythme où vont les statistiques concernant les maladies graves… 70% de citoyens sans assurance autre que l’assurance-emploi… je trouve cela plutôt inquiétant.
 
Le gouvernement nous mentionne de différentes façons que le contexte économique ne nous permet pas de telles dépenses….qui, en passant, sont loin d’être élevées.  À cela je réponds à tous ceux qui se disent concernés par l’économie…  Mais qu’est-ce qui vous coûtera plus cher au final ?  Permettre à vos citoyens de combattre une maladie grave avec succès sans tout perdre, ou encore laisser ces personnes à la dérive aboutir à l’aide-sociale en ayant tout perdu, santé et dignité incluses.  Croyez-vous que les gens de la seconde catégorie feront partie de ceux qui feront rouler cette fameuse économie ?  Pourtant, ceux de la première catégorie reprendront leur emploi, paieront de nouveau des taxes, des impôts, etc.  Au final, c’est tout le monde quisera gagnant… 
Je ne peux comprendre que 157 députés, élus par nos citoyens, demeurent de glace devant une telle situation, et de plus, ne démontrent même pas d’ouverture, pour le moment du moins, à en discuter.  Je trouve cette façon de procéder plutôt inquiétante et lourde de significations.  Croyez-vous qu’il soit possible parmi ces 157 élus, qu’aucun d’entre-eux n’ait été au fait d’une personne vivant une telle situation ?  À mon sens, cela est impossible.    Alors, que se passe-t-il vraiment au sein de ce Gouvernement ?
 
Je crois que malgré cette période difficile, il ne faut surtout pas baisser les bras et continuer à avancer.  Demandez-vous ce que vous feriez avec  5200$ (13 X 400$ -si vous avez le maximum, incluant le délai de carence, et qui sera revu à la baisse car imposable) pour assumer  toutes vos responsabilités durant environ une année tout en combattant une maladie grave, en vous remettant d’une chirurgie difficile et/ou de traitement éprouvants.  Je peux vous confirmer que l’on a bien assez de lutter pour notre vie et notre santé.
 
Je vous rappelle également que nous sommes le seul pays du G-8 (sauf les États-Unis) à offrir moins d’une année de prestations à nos citoyens.  Tous les autres offrent une période allant d’une année à trois années selon chaque cas.  Qu’attendons-nous pour faire évoluer les choses ?  Personnellement, cette situation me fait honte, tant au plan personnel qu’au plan international.
 
Merci de continuer à vous mobiliser avec moi et de continuer plus que jamais à faire circuler cette pétition.  Merci d’amasser de nouvelles signatures et de sensibiliser davantage de gens qui ignorent qui, malheureusement, ignorent encore bien souvent cette réalité tant qu’elle ne les frappe pas.
 
Marie-Hélène
 
 
 
 

Boisvert Kis Blainville Réadaptation Universelle
Valeo Pharma Alepin Gauthier
Sylvie Côté Xprtiz
Savard Joe



Télécharger la pétition
Marie-Hélène Dubé, québécoise, qui à la suite d’une 3e récidive d`un cancer de la thyroïde, a décidé d’initier la pétition nationale de l’assurance-Emploi. Cette pétition demande au gouvernement fédéral d’amender l’article de loi 12(3), vieille de 40 ans (1971), sur l’Assurance-Emploi afin que les personnes atteintes de maladies graves puissent recevoir plus de quinze semaines de prestations comme c’est actuellement le cas.

Ce mouvement prend de l’ampleur, une certaine Zosia Ettenberg à Vancouver se rallie à la pétition Assurance Emploi après avoir elle-même initié une pétition similaire. Un certain Carlo Pellizzari également de Vancouver, atteint du cancer de lymphome, fait face à une situation financière similaire à celle de Marie-Hélène Dubé. À 26 ans, il se voit forcer de retourner vivre chez ses parents… 15 semaines en 2011, ce n’est tout simplement plus suffisant. S.V.P., signer la pétition pour un avenir meilleur, notre avenir. Aidons les gens à obtenir le pont leur permettant de se concentrer sur leur santé, de garder leur dignité et de retrouver leur place de citoyen actif.