Une pétition nationale pour faire modifier les dispositions de l’article 12(3c) sur la loi de l’Assurance-Emploi, inchangée depuis 1971, prévoyant un nombre maximal de quinze [15] semaines de prestations payables en cas de maladie, afin qu’elle soit mieux adaptée à la réalité d’aujourd’hui.

Au Canada, ça nous touche tous de près ou de loin peu importe la province, la religion, la couleur et les allégeances politiques.

Contribuez à faire changer les choses pour l’avenir, notre avenir…
SVP, Signez la pétition.
Merci!             

Marie-Hélène Dubé
Retour

Partenariat avec les quatre partis fédéraux ! Nouveau dépôt de 30 000 signatures !

2011-03-30 00:51:30 | Marie-Hélène Dubé | Aucun commentaire

Coderre Ignatieff photo Jean-Marc Carisse2011 0325 011Bonjour à tous !  Voici une mise à jour importante durant cette période électorale.

 Je vous informe que j'étais à Ottawa vendredi dernier, afin de déposer 30 000 nouvelles signatures de ma pétition à la Chambre des Communes.  Ce dernier dépôt a été effectué par M. Denis Coderre, député libéral de Bourassa, supporté par M. Michael Ignatieff et des membres de son caucus.

 Plus de 70 000 autres signatures sont également entre les mains du greffier pour vérification.  Une fois cette étape franchie, elles seront dès lors soumises aux députés de la Chambre des Communes à la reprise parlementaire post-électorale.

  Je  pense sincèrement qu'il est primordial d'élever le débat de l'assurance-emploi au-delà de la partisanerie et de l'allégeance politique.  C'est la raison pour laquelle j'ai invité tous les partis à s'impliquer dans ce débat autant social qu'économique.   C'est ainsi que tous m'ont supportée  dans les différentes étapes de mes démarches.  Tous les dépôts effectués l'ont donc été avec l'aide de chacun des partis.  Je remercie particulièremen MM. Yves Lessard et  Pierre Paquette du Bloc Québécois,  MM. Yvon Godin et  Fin Donnely du NPD,  M. Claude Carignan, Sénateur Conservateur et, maintenant,  M. Denis Coderre du PLC.  À vous tous, un grand merci pour votre présence à mes côtés à la Chambre des Communes et pour votre collaboration.

  Tous, vous avez  démontré une sensibilité et une grande ouverture à la cause des maladies graves et compris la lourdeur extrême  des problèmes financiers causés la maigre période des 15 semaines  de prestations de maladie de l'assurance-emploi, non indexées depuis plus de 40 ans maintenant.

 Une société qui soutient ses citoyens malades dans une période cruciale de leur vie est une société en santé qui favorise leur rétablissement et leur réintégration sociale en évitant le piège de la pauvreté personnelle et sociale.  Quelques semaines de prestations peuvent faire toute la différence entre l'appauvrissement, l'exclusion sociale ou un réinsertion réussie sur le marché de l'emploi et le retour à la productivité sociale

 Une société juste donne à ses citoyens malades des conditions décentes de rétablissement qui favoriseront l'économie globale et diminueront la pauvreté malheureusement encore trop souvent reliée à la maladie.

 Alors, on ne lâche pas et on continue de ramasser des signatures ! Merci et à bientôt, Marie-Hélène

Boisvert Kis Blainville Réadaptation Universelle
Valeo Pharma Alepin Gauthier
Sylvie Côté Xprtiz
Savard Joe



Télécharger la pétition
Marie-Hélène Dubé, québécoise, qui à la suite d’une 3e récidive d`un cancer de la thyroïde, a décidé d’initier la pétition nationale de l’assurance-Emploi. Cette pétition demande au gouvernement fédéral d’amender l’article de loi 12(3), vieille de 40 ans (1971), sur l’Assurance-Emploi afin que les personnes atteintes de maladies graves puissent recevoir plus de quinze semaines de prestations comme c’est actuellement le cas.

Ce mouvement prend de l’ampleur, une certaine Zosia Ettenberg à Vancouver se rallie à la pétition Assurance Emploi après avoir elle-même initié une pétition similaire. Un certain Carlo Pellizzari également de Vancouver, atteint du cancer de lymphome, fait face à une situation financière similaire à celle de Marie-Hélène Dubé. À 26 ans, il se voit forcer de retourner vivre chez ses parents… 15 semaines en 2011, ce n’est tout simplement plus suffisant. S.V.P., signer la pétition pour un avenir meilleur, notre avenir. Aidons les gens à obtenir le pont leur permettant de se concentrer sur leur santé, de garder leur dignité et de retrouver leur place de citoyen actif.